Thèmes Marquer toutes lesDécochez toutes les nouvelles

Actualités Imprimer RSS

La centre nucléaire d’Astraviets : un exemple de violation des droits de l’homme

Créé 2020.10.27 / Mis à jour: 2020.10.27 17:49
      La centre nucléaire d’Astraviets : un exemple de violation des droits de l’homme
      La centre nucléaire d’Astraviets : un exemple de violation des droits de l’homme

      Le 27 octobre, le vice-ministre lituanien des Affaires étrangères Albinas Zananavičius a participé à distance à la conférence organisée à Bucarest (Roumanie) sur la situation et les perspectives d’avenir en Biélorussie.

      Le vice-ministre a souligné que la centrale nucléaire d’Astraviets illustre la culture de gouvernance et les violations des droits de l’homme qui dominent en Biélorussie. « Le secret, les incidents, l’absence de consultations et l’emprisonnement des opposants sont une réalité à laquelle ont été confrontées la Lituanie, la société biélorusse et la communauté internationale lors du développement du projet de centrale nucléaire à Astraviets », a déclaré vice-ministre.

      A. Zananavičius a attiré l’attention sur le fait que, en ne mettant pas en œuvre les recommandations internationales les plus élevées en matière de sûreté nucléaire et de protection de l’environnement et en mettant en marche la centrale nucléaire, la Biélorussie soulève une énorme menace pour la sécurité, l’environnement et la santé publique de la Biélorussie et des pays voisins.

      Des intervenants de Romanie, de Pologne et des pays baltes ainsi que des représentants de la société civile biélorusse ont participé à la conférence. La discussion a été organisée par le Centre roumain pour la prévention des conflits et l’alerte rapide avec l’ambassade de Lituanie en Roumanie. Le mécène de l’événement est la Fondation américaine German Marshal.

      Le Centre roumain pour la prévention des conflits et l’alerte rapide est une organisation non-gouvernementale, dont le principal objectif est d’effectuer des analyses en matière de relations internationales, de prévention des conflits, de gestion des crises et d’alerte rapide.

      Recevoir la lettre d’information