Thèmes Marquer toutes lesDécochez toutes les nouvelles

Actualités Imprimer RSS

Le ministre lituanien des Affaires étrangères Gabrielius Landsbergis : la politique étrangère et la diplomatie de la Lituanie doivent répondre aux nouveaux défis de l’époque

Créé 2020.12.11 / Mis à jour: 2020.12.11 15:15
    Le ministre lituanien des Affaires étrangères Gabrielius Landsbergis : la politique étrangère et la diplomatie de la Lituanie doivent répondre aux nouveaux défis de l’époque

    Le 11 décembre, après avoir prêté serment au Seimas et commencé à travailler, le nouveau ministre lituanien des Affaires étrangères Gabrielius Landsbergis a souligné que la politique étrangère de la Lituanie doit continuer à s’appuyer sur le principe du consensus national, en maintenant la continuité des dispositions géopolitiques stratégiques. Toutefois, de nouveaux instruments, une activité plus importante et un renforcement du service diplomatique sont également nécessaires afin que nous puissions répondre aux nouveaux défis de l’époque et mieux défendre les intérêts nationaux de la Lituanie.

    « La politique étrangère de la Lituanie s’est formée pendant trois décennies sur le consensus, et cela ne doit pas changer. La force de notre pays est l’unité et la concertation. La réalité géopolitique et les menaces réelles pour le pays incitent le Gouvernement à voir les défis et proposer des moyens pour y faire face, en comprenant qu’un large consensus politique est nécessaire pour cela. Un regard plus attentif est aussi nécessaire, ainsi que de nouveaux instruments en réponse aux défis de l’époque qui se posent à la Lituanie : comment renforcer l’influence de la Lituanie au sein de l’UE et de l’OTAN et maintenir des liens encore plus étroits avec les partenaires stratégiques, comment aider les peuples et les pays qui luttent pour la démocratie et leur liberté », a déclaré le ministre des Affaires étrangères G. Landsbergis.

    Selon le ministre, au-delà des objectifs stratégiques de la politique étrangère lituanienne, il est nécessaire de renforcer et motiver encore plus le service diplomatique du pays. « La fâcheuse tradition de « faire diplomate » des personnes politiquement fiables démoralise tout le service. Cette pratique ne peut pas continuer. Nous avons prévu un programme ambitieux de réforme du service diplomatique, fondé sur les principes de la dépolitisation, du professionnalisme, de la recherche des meilleures compétences et d’un fonctionnement efficace et responsable », a dit le ministre.

    Le président de l’Union de la Patrie-Parti chrétien-démocrate lituanien G. Landsbergis travaillera au sein du 18e Gouvernement dirigé par la Première ministre Ingrida Šimonytė.

    Recevoir la lettre d’information